Close Sidebar
RECHERCHE
Type & Hit Enter To Search

Un site à bookmarker d’urgence, You The Designer est un site qui propose plus de 1100 templates téléchargeables au format Photoshop, Illustrator, Corel Draw, jpg ou même Publisher.

De quoi faire gagner du temps à tous les graphistes et maquettistes qui travaillent et déclinent différents formats. Chaque template est donc proposé en différents formats et tailles. Seul point noir (pour ma part) : pas de format de fichier pour InDesign…

Ou comment se décider à vendre sa tablette graphique…

Après le Guide du Graphiste Indépendant, voici un autre ouvrage très complet sur la question. Ce guide, réalisé par des professionnels en exercice depuis des années, est le fruit d’un échange entre les auteurs et les autres acteurs du secteur (confrères, agences et clients, experts-comptables…). Profession Graphiste Indépendant aborde la pratique de l’activité sur tous les terrains :

profession graphiste independant

  • Préparation du projet et posture psychologique
  • Régimes fiscaux, procédures, déclarations et évolutions
  • Statuts sociaux : Ursaff, MDA, Auto-entrepreneur…
  • Droit d’auteur, application et protection
  • Pratique du métier : professionnalisme, positionnement, prospection, organisation…
  • Argent : tarifs, négociation, devis, factures…
  • Les pièges à éviter : conditions abusives, contrats illégaux, démarches trompeuses…

A se procurer si, comme moi, vous vous posez (beaucoup) de questions ! Je n’ai pas encore eu le courage de dépasser l’avant-propos car, il faut le dire, ces 250 pages font un peu peur !

PREMIÈRE ETAPE : passage chez votre marchand de bricolage préféré

tebeul1

a) une planche de contre-plaqué de 40 x 50 cm (5 mm d’épaisseur) > le fond

b) une latte de bois de 2 m x 6 cm (9 mm d’épaisseur) > le cadre de la partie basse

c) une latte de bois de 2 m x 4 cm (9 mm d’épaisseur) > le cadre de la partie basse

d) une baguette de coin de 2 m > système pour fixer la vitre

e) un petit tube néon

f) deux systèmes d’accroche

g) 8 petites équerres en métal

h) 1 sachet de vis à bois

i) 1 charnière

j) 1 fil électrique avec prise et interrupteur

k) 1 poignée (que je n’ai toujours pas accroché)

Il reste aussi une vitre 40×50 (subtilisé d’un cadre photo basique), une bombe de peinture blanche, du scotch double-face, du papier aluminium.

DEUXIÈME ETAPE : l’assemblage

tebeul2

Je découpe donc mes lattes :

2 de 40 cm x 6 cm de hauteur (9 mm d’épaisseur)

2 de 40 cm x 4 cm de hauteur (9 mm d’épaisseur)

2 de 48,2 cm x 6 cm de hauteur (9 mm d’épaisseur) > je fais quelques trous pour « l »aération »

2 de 48,2 cm x 4 cm de hauteur (9 mm d’épaisseur) > je fais quelques trous pour « l »aération » + 1 trou pour passer le cable

Pourquoi 48,2 cm ? Parceque pour que la table fasse 50 cm de long, il faut que j’enlève les 9 cm d’épaisseur de chaque côté !

À l’aide des équerres, je fabrique mes deux cadres et je visse la plaque de contre plaqué sous celui de 6 cm de haut.

J’accroche le cadre de 4 cm de haut dessus avec la charnière et je visse les systèmes de fermetures.

Je pose la vitre dessus (après l’avoir bombé avec de la peinture blanche) et je la fait tenir avec les baguettes d’angles.

Après avoir fait passer le cable dans le trou de la boîte et raccordé au néon, je colle ce dernier avec du scotch double face « gomme » (un double face épais).

Je mets du scotch double-face large « classique » sur le fond et les côtés de la partie basse et je tapisse de papier alu.

LE RÉSULTAT :

tebeul3

Le fait de l’avoir conçue comme une valise permet de la transporter facilement, d’avoir une réverbération de la lumière sur le papier alu et d’avoir accès au tube néon, lorsqu’il faudra le changer.

tebeul4

Oui, je sais, je n’en ai pas !

Une favicon est une icône mise à disposition par un site Web pour enjoliver, en particulier dans les navigateurs Web, les endroits où ce site est mentionné. Cette icône pourra être utilisée dans la barre d’adresses ou de titre, les favoris (le terme est d’ailleurs un mot-valise né de la contraction de « favorites » et « icon »), les onglets, ou autres raccourcis. (source : Wikipedia)

Pour avoir une favicon lisible par la plupart des navigateurs dont Internet Explorer, il faut que cette image soit au format « .ico ». Il s’agit d’un format d’icône propriétaire de Windows, basé sur le BMP. Attention : il est possible que votre logiciel de graphisme habituel ne gère pas ce format, auquel cas ils vous faudra installer un logiciel spécifique ou encore utiliser un service web proposant la conversion des formats d’image génériques au format .ico (pour ces derniers, voir dans les liens complémentaires ci-dessous).

Une fois votre fichier favicon.ico en ligne, il ne vous restera plus qu’à l’appeler depuis votre page. Voici le code à insérer entre les balises <head> et </head> de votre page :

<link rel="shortcut icon" href="favicon.ico" />

Note : il n’existe pas de type MIME officiel pour les fichiers « .ico » mais le type « image/x-icon » est très répandu et conforme au standard de formation des types MIME.

Les navigateurs alternatifs comme Mozilla ou Opera acceptent d’autres types de fichiers d’image comme le « .png » qui est un format libre et compressé. Ces navigateurs acceptent également la valeur « icon » pour l’attribut rel. Enfin vous pouvez ajouter le type MIME du fichier image ce qui donne par exemple ceci :

<link rel="icon" type="image/png" href="logo.png" />

Cette méthode n’est pas réellement plus standard que la première car ni « icon » ni « shortcut icon » ne sont des valeurs de l’attribut rel reconnues par le W3C, bien qu’ils l’utilisent désormais dans leurs pages.

Archives

© Emma Croville 2014 - Tous droits réservés